Tel maître, tel chien?

8 juin 2018

Mon chien un miroir ?

COCO vous RESSEMBLE-t-il ?

Pourquoi ? 

Attention je n’insinue pas que si Coco est dodu, vous avez automatiquement des poignées d’amour, parce que vous manger des chips au vinaigre en duo avec lui le mardi soir.

Non, je n’irais jamais jusque là, quoi que… À bien y penser, c’est pour votre bien, mouhahahah

 

C’est sans rancune j’espère, que je peux vous transmettre mes observations et mes conseils, concernant les ressemblances qu’on, certain duo humain-chien.

 

J’en suis certaine, vous aussi avez déjà vu passé un marcheur avec son canidé, et vous vous êtes dit : oh son chien et lui ont la même démarche, ou la même moustache ou encore le même type de silhouette. J’espère que vous avez déjà remarqué ce que j’essaie d’imager, à défaut de quoi je pourrais vraiment commencer à croire que je passe trop de temps avec les chiens.

 

Mon visage s’illumine quand je vois un duo « Madame-Chihuahua », aux couleurs estivales en vogue, mais surtout ; agencés.  Pour moi cela génère deux idées spontanées à chaque fois. Je me dis : « c’est une marque d’affection que ce souci d’esthétique ! »  Et je me dis en même temps : « ah beau cas d’anthropomorphisme ! » un très long mot pour dire : une projection de ses émotions, une attribution de comportement (vestimentaire ou alimentaire par exemple) et/ou une projection émotionnelles humaines à un animal.

 

Je me suis sérieusement et scientifiquement penchée sur la question et je crois que je tiens quelques hypothèses satisfaisantes pour vous. Sans tomber dans la chronique sociologique ou cyno logique, je peux affirmer ceci : 

 

Effectivement, certaines personnes ont tendance à choisir un chien pour des traits physiques similaires à leur propre physique ou parce que ces traits leur sont familiers. Par exemple, la même couleur d’yeux que le maître, ou encore un lévrier avec un mannequin très svelte. On voit quelques fois un chien frisé aux couleurs blondes et son humaine blonde aux boucles radieuses.

 

Mais, outre ces aspects physiques que l’on observe au premier abord, nous influons aussi le mode de vie global de notre animal de compagnie. Inévitablement, il finit par adopter certains comportements face à nos habitudes quotidiennes. Ce mode de vie qui vous est propre, et que vous avez choisi, lui est « imposé », ne l’oubliez pas. Vos passe-temps favoris ne sont peut-être pas les siens, et vice versa.

 

Une joute d’échec bien arrosé entre vieux amis, une séance rafale-rattrapage de vos séries télévisées favorites ou un avant-midi de fifilles masques et manucures, ne sont effectivement peut être pas les hobbies « préf » de Coco. Il est possible de révolutionner sa vie, tout en continuant de l’habiller, si tel est votre désir. Peut-être que vous êtes un marathonien et que votre vieux chien, ou le superbe et très vocal yorkshire mini de votre fille, pourraient vous accompagner ? Révisez simplement votre trajet, repassez déposer Coco à la maison après un tour de rue, et repartez seul. De cette façon le chien de la maisonnée brise sa routine et se met, ou se remet, en action... Ou si vous vous sentez très à l’aise, portez-le ! Vous êtes un sportif ? incluez votre chien à votre routine. Enfin !!! Un excellent pas de fait. Après, votre douce fillette pourra reprendre le toilettage maison.

 

Pensez aux activités de mastication durant vos séries ! Vous êtes complètement plongé dans la cinquième saison de « trônes de fer » impossible de vous faire sortir de votre divan ?  Pas de problème, c’est le moment ou jamais de sortir vos DIY pour stimulation masticatoire et/ou cognitive préalablement préparées pour ses journées télé. La rotule de bœuf cru devient une excellente option. Le Kong farci de garniture spéciale « Game of trône » est une excellente alternative également.

 

  Chouchou a-t-il lui aussi les ongles vernis ?

  Avez-vous appris à Hubert à pousser les pions du jeu d’échecs avec son museau ?

  Coco attrape-il du popcorn au vol, durant vos ciné-folies ?

  Où votre chien reste-t-il simplement inactif et dans l’ennui durant vos activités ?

  Tentez-vous de l’inclure ou de l’occuper pendant ce temps ? Comment ?

 

Il existe plusieurs raisons j’en suis certaine, pour qu’un chien ressemble à son humain de référence. Le but de mon billet de ce mois-ci est de réaliser les similitudes de mode de vie entre votre chien et vous. À la suite de cette mise en lumière, prenant en considération les réels besoins de notre compagnon domestique, je serai en mesure de vous proposer certains petits, tout petits, changements simples, et pas trop demandant, afin de rendre votre chien « COCO pantouflard », si c’est le cas, un peu plus … chien !

 

Le tout dans une optique d’alliance optimale et de réduction de comportement indésirables.

 

D’abord, la première des choses, je crois, est de laisser coco marcher le plus souvent possible par terre. Même s’il est petit, je suis certaine il aime marcher en laisse. S’il semble nerveux ou insécure, une éducation à ce niveau est peut-être nécessaire, pour son bien, au final.

 

Peut-être qu’à la suite de mon article, vous aurez envie de faire quelques changements dans votre vie de tous les jours, afin de rendre « Pantoufle » plus heureux, et si vous en avez envie, vous pourrez, qui sait, l’accompagner dans SES activités et ainsi améliorer VOTRE qualité de vie.  Si vous avez une période plus calme en termes d’activités auxquelles vous pouvez intégrer votre chien, créez-en !

 

Également, je dois vous parler d’énergie, d’humeur et d’attitude. Souvent, je peux facilement constater des comportements similaires chez le maître et le même comportement chez son chien. Effectivement, l’énergie et l’humeur que nous dégageons, ont une incidence sur le comportement et surtout l’habitude globale de notre chien. Bien sûr, l’humain de référence du chien peut grandement influencer l’humeur de votre chien. Voilà une autre bonne raison d’adopter le renforcement positif plutôt que certaines méthodes dites « classiques » que je qualifierais plutôt « d’archaïques ». Méthodes nécessitant hargne et rapport de force. À ce je dis et je répète : NON MERCI !

 

Nous développons certaines habitudes communes et un système de communication verbal et non-verbal qui est unique entre notre chien et nous.

 

Travailler vos canaux de communication est donc très important. En langage clair, cela signifie simplement de rectifier, s’il y a lieu, le système de communication établi. Par où je commence ???? C’est très simple, on doit simplement établir, d'abord, une liste des mots qui sont utilisés présentement. On fait un « meeting de famille » et ensemble, on dresse la liste de mots que REX connaît. Émettez plus de sons aigus pour vous adresser à « COCO ». Dans mes cours, je répète souvent d’adopter une voix stimulante et entraînante. Aussi, pour la plupart des chiens, les sons aigus sont synonymes de joie et de sécurité, contrairement à une voix impatiente, trop grave ou trop autoritaire. Souvent quand vous êtes exaspéré de votre chien, vous utilisez parfois le mauvais ton de voix afin d’obtenir ce que vous désirez de sa part. Par exemple, s’il est en fuite et que vous l’appelez en détresse, en le grondant involontairement ou volontairement, si vous l’interpellez de façon agressive et autoritaire, il risque de courir de plus belle. Au contraire, si vous l’appelez d’une voix aiguë et répétitive de façon sécurisante et joyeuse, vous aurez beaucoup plus de chance que votre animal de compagnie comprenne ce que vous voulez de lui, soit de revenir auprès de vous. Prenez la simple habitude, quand vous êtes seul avec lui, si vous en êtes gêné, de lui parler de façon joyeuse et stimulante. Voyez l’effet de cette voix exagérément heureuse sur votre chien, et sur vous !

 

Ce texte est paru dans l'édition juin/juillet du Magazine Passion Animaux.

 

Coach Aurélie avec Holly, notre boston terrier
                  Crédit photo: mariemarinephotographie.com

 

 

 

Retour à la liste