Les vagues de froid et votre compagnon: Un caprice de vedette ou une réelle intolérance?

6 février 2018

Il fait ses besoins en mode vitesse éclair et il VEUT renter comparativement à son habitude ?
Il y a plusieurs sphères à prendre ne considération quand on a un animal de compagnie. Une de celles-là est bien entendu la race de notre chien face à nos hivers. Il est pertinent de savoir que si votre chien n’est pas physiologiquement adapté à la température, il y a des solutions afin de respecter ses besoins de dépenses énergétiques quotidiennes.
Comment ?
 
 
Reconnaître les signes
Premièrement il faut reconnaître les signes d’intolérances au froid versus un caprice de vedette. Si votre chien bloque avant même de sortir et de sentir la température réelle, vous avez votre signal de « crise de vedettariat ». Dans ce cas, il sera important d’adapter la protection corporelle au froid de votre chien puisqu’il vous indique clairement que le froid en général le dérange. Plusieurs chiens au poil de type ras peuvent emprunter ce comportement l’hiver. Il n’est pas rare de voir un boston terrier ou un doberman refuser de sortir « nue » l’hiver. Soyez attentifs au temps écoulé si vous sortez votre animal dans la cour. Il se peut que ses pattes gèlent et qu’il ne puisse plus avancer.

Il faut également respecter les limites de notre animal en adaptant les activités de dépenses énergétiques quotidiennes.

Effectivement, il faut prendre en considération l’énergie emmagasinée de votre chien, si vous ne sortez pas prendre la marche quotidienne, en raison du froid. Il est de votre devoir de veiller à ce que votre animal dépense un peu d’énergie afin de ne pas se trouver lui-même des activités stimulantes. Qui dit chien qui s’occupe tout seul, dit trouble en vue. Souvent, malheureusement, les chiens se tournent vers des activités plutôt douteuses, quand c’est eux qui la choisissent. Dans ce cas précis, on assiste fréquemment à l’incontournable sac à ordure éventrée avec passion, ou le caca sur le lit, qui disons-le demande de la créativité. Sinon, manger avec fougue une chaussure très coûteuse de Maman ou uriner sur la mallette de cuir véritable de papa reçu pour Noël …
SMLXL
 

Les centres intérieur pour éviter le froid

Vous pouvez vous tourner vers des entreprises qui se spécialisent dans le secteur canin. Ainsi, fréquenter un centre canin, que ce soit un café ou un parc à chiens intérieur demeure une  solution ultra intéressante pour vous et votre animal. Non seulement, vous dérogerez de la routine en amenant votre animal hors de la maison,  mais également,   côtoyer d’autres chiens est une façon très saine pour votre toutou de dépenser SON énergie. Si en ce moment, vous vous dites : « impossible pour mon Fluffie d’aller dans un parc avec d’autres chiens, il va vouloir les bouffer!!! ». Rassurez-vous, il est effectivement possible que Fluffie soit un brin stressé de sortir de sa routine ou d’interagir avec d’autres chiens. Cela étant dit il est agréable de pouvoir parfaire la socialisation de notre chien dans un environnement contrôlé tel un parc à chien intérieur. D’ailleurs, si vous en ressentez le besoin, des spécialistes en comportement canin peuvent vous encadrer dans de telle situation. Il est préférable de ne pas pousser notre animal à vire des expériences négatives en groupe, s’il n’est pas confortable. Peut-être que de très petits groupes sont plus adaptés pour votre animal ou même une rencontre à la fois. Prenez le temps d’observer votre chien interagir en société canine et prenez des notes.
Les parcs à chiens intérieurs sont intéressants à plusieurs niveaux et sont un peu partout sur le territoire québécois.
 
 
Voilà ce qui était pour vous donner envie de faire bouger votre chien. Vous pouvez également adapter vos activités extérieures en les convertissant en séance d’éducation à l’intérieur.
 
Il est possible de bien travailler notre animal à l’intérieur également. Rien de plus simple. Un petit tour au magasin 1$ et le tour est joué. Vous avez besoin de 3-4 mini cônes orange, des bonnes gâteries et sa laisse. On dispose les cônes dans le centre du corridor de la maison ou en cercle dans le salon et voilà un parcours pour notre chien.
Il existe également une multitude de jeux de stimulation mentale qui permettent à pitou de dépenser jusqu’à 10 fois l’énergie qu’il dépenserait pendant une marche à l’extérieure. Visitez votre animalerie préférée pour un produit déjà tout prêt ou naviguez sur le web pour y trouver une foule d’articles s’y référant qui vous permettra d’utiliser des objets quotidiens de la maison.
 

Superficiel l'équipement?

Vous avez probablement tous déjà vu passer un petit chien vêtu de bottes et d’un manteau d’hiver en vous questionnant sur la pertinence de ses habits. Et bien si vous aviez déjà douté, je vous confirme que c’est nécessaire. Selon la race de votre chien, il est possible que celui-ci ne soit pas adapté au climat canadien. Si votre chien vient du Mexique, comme les chihuahuas, ou s’il est adapté aux températures du désert du Sahara comme les lévriers Azawaks, dites-vous bien que votre chien va probablement avoir besoin d’équipement chaud pour nos hivers. Donc, cela étant dit, on se magasine un manteau pour chien (notre préféré, le manteau Forest), si celui-ci est récalcitrant aux sorties, et des bottes (nos préférées les Schum bottes) s’il est peu ou pas tolérant au froid. Il existe également des pommades pour protéger les douces pattes de votre chien, fragiles ou blessées par nos hivers. Le froid, le sel et le calcium peuvent abîmer les coussinets de votre chien puisque ses substances sont abrasives. Il sera de votre devoir de vérifier s’il y a des blessures ou crevasses au niveau des interdigitaux. Appliquez une pommade avant et après les sorties à l’extérieur si votre chien ne porte pas de bottes.
À ce propos, je vous ai concocté une recette maison ‘’DIY’’ d’un baume apaisant réparateur pour les papattes de votre amour.
Durant ce temps froid, j’ai fait mes recherches des produits sur le marché pour protéger les doux coussinets de nos toutous. Suite a certaines constatations, je me suis lancée dans un petit « projet perso » et je me suis mise à établir des recettes de DIY de baume pour pattes.
Après avoir décortiqué et testé plusieurs produits, j’ai isolé les ingrédients qui me semblaient incontournables, et ainsi je vous ai créé une petite recette FABULEUSE.
 
L’application d’une bonne pommade doit être protectrice, émolliente, apaisante et réparatrice.
Voici donc ma recette préférée finale et testée :
- 2 cuillères à soupe d’huile de coco bio;
- 2 cuillères à soupe de cire d’abeille bio;
- 2 cuillères à soupe de beurre de Karité;
- 1 cuillère à thé d’huile d’amande douce;
-  2 cuillères à soupe de Lanoline végétale;
- 10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée;
- 2 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse;
 
Faire fondre au bain-marie, la cire, le beurre de Karité et l’huile de coco.
Ajouter l’huile d’amande et les huiles essentielles.
Remuer et laisser figer température pièce.
 
Pour ceux qui veux un produit tout fait, nous avons le baume pour pattes Kuddly Doo qui fait parti de nos incontournables.
 
En conclusion, il est relativement simple et peu coûteux d’adapter la saison hivernale à la réalité de notre chien. Nous devons, comme mentionné précédemment, choisir un équipement, une activité et anticiper ou guérir les bobos d’hivers.
 
Joyeuse période hivernale!
 
Aurélie

 

Retour à la liste